La profession

  1. Domaines d’expertise et champ d’intervention
    1. Cadre législatif
    2. Cadre de compétences

Domaines d’expertise et champ d’intervention

La psychomotricité est un domaine des sciences humaines spécialisé dans les interactions entre motricité, cognition et psychisme dans leurs contextes émotionnel et relationnel. Elle représente l’ensemble des phénomènes relatifs à l’expression et à la régulation des comportements à la fois moteur et psychologique au niveau du corps.


La profession de psychomotricien / de psychomotricienne est inscrite au livre IV du Code de la Santé Publique.
Le psychomotricien appartient à la filière 91 intitulée « Sciences de la rééducation/réadaptation » au sein de la liste du conseil national des universités du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI).
La psychomotricienne ou le psychomotricien réalise des interventions dans les champs de l’éducation, de la prévention, du repérage, du diagnostic et du soin. Ces interventions sont encadrées par l’article R. 4332-1 du Code de la Santé Publique.


Cadre législatif

Est considérée comme exerçant la profession de psychomotricien toute personne qui, non médecin, exécute habituellement des actes professionnels de rééducation psychomotrice, définis par décret en Conseil d’État pris après avis de l’Académie nationale de médecine. (Article L4332.1)

Le code de la santé publique place le Psychomotricien en tant qu‘Auxiliaire Médical dans l’article L4332 1 à 7. Les psychomotriciens exercent leur art sur prescription médicale.


Cadre de compétences

Le Psychomotricien Diplômé d’État est ainsi habilité, sur prescription médicale et après examen neuropsychologique du patient par le médecin, les actes professionnels suivant :

Article R4332-1 du 8 août 2004 du code de la Santé Publique
  1. Bilan psychomoteur.
  2. Éducation précoce et stimulations psychomotrices.
  3. Rééducation des troubles de développement psychomoteur ou des désordres psychomoteurs suivant au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination :
    • Retards du développement psychomoteur ;
    • Troubles de la maturation et de la régulation tonique ;
    • Troubles du schéma corporel ;
    • Troubles de la latéralité ;
    • Troubles de l’organisation spatio-temporelle ;
    • Dysharmonies psychomotrices ;
    • Maladresses motrices et gestuelles, dyspraxies ;
    • Débilité motrice ;
    • Instabilité psychomotrice ;
    • Inhibition psychomotrice ;
    • Troubles de la graphomotricité à l’exclusion de la rééducation du langage écrit.
  4. Contribution par des techniques d’approche corporelle, au traitement de déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique ou physique.